TPMP : Raymond Aabou chipe un titre prestigieux à Matthieu Delormeau

La saison est sur le point de s'achever pour Touche pas à mon poste sur C8. Comme chaque année, l'émission de Cyril Hanouna a attiré de nombreux téléspectateurs. Et si les chroniqueurs n'ont cessé de se démarquer, TV Magazine / Le Figaro a lancé un sondage, au début du mois de mai, afin de savoir celui qui est le plus apprécié. Quelques semaines plus tard, les résultats sont tombés. Raymond Aabou est le chroniqueur préféré des téléspectateurs avec 43 % des votants. Il succède donc à Matthieu Delormeau, qui avait récolté 54 % des votes l'année dernière. Cette victoire avait d'ailleurs été une surprise pour l'ancien animateur de TPMP People, qui avait annoncé son départ de l'émission quelques jours plus tôt.

Raymond Aabou reste humble dans la victoire

Alors que Raymond Aabou a été désigné chroniqueur préféré de la saison 2023-2024, il a accepté d'accorder une interview au Buzz TV. Interrogé sur sa victoire, celui qui a évolué au centre de formation du Paris Saint-Germain dans le passé a réagi : "C'est génial, c'est comme si j'avais fini champion de France de football". Malgré sa joie d'être apprécié tel qu'il est sur le plateau de TPMP, Raymond Aabou a tenu à rester humble. Il a ainsi eu quelques mots pour Jean-Michel Maire, arrivé deuxième du classement avec 36 % des votes. "Dans les prises de position et dans la vanne, il a été très bon. Il a la mécanique et l'ADN TPMP. Cette année, c'est lui qui a été le plus drôle" a-t-il estimé.

Le chroniqueur évoque l'augmentation de son salaire

Avec une saison très réussie et un titre prestigieux, Raymond Aabou pourrait tenter de négocier son salaire dans Touche pas à mon poste. Celui qui tient à garder son travail de chauffeur-livreur a cependant expliqué que c'est Cyril Hanouna et Lionel Stan, le directeur de la production H20, qui "donnent le la". L'homme de 48 ans va donc devoir se préparer aux négociations et la tâche ne va pas être simple. "Ils me proposent une somme et généralement, ils prennent une calculette et t'embrouillent tellement bien…" a-t-il révélé. Et de renchérir : "Je me fais juste une promesse : cette année, je ne veux pas de calculette pour négocier !". Le ton est donné.

×